Alimentation saine pour les enfants, en 10 points

Vous pouvez rayer de votre vocabulaire le terme « sain ». En effet, ce terme ne fonctionne pas. Il a un effet contraire, puisque les enfants en âge scolaire savent très bien classer les aliments en « sain » et « mauvais ». Ils savent aussi parfaitement trier en « j'aime » et « je n'aime pas ». Ce qui devrait nous inquiéter, c'est que les critères « sain» et « je n'aime pas » contiennent les mêmes aliments.

Instinctivement, les enfants préfèrent le sucré et le salé.

Les parents d'aujourd'hui ont un défi particulièrement difficile à relever : proposer à leurs enfants une alimentation saine face à une abondance de superflu, tout en leur apprenant à avoir un rapport détaché à la nourriture. Voici 10 points qui pourront vous aider à relever ce défi :

Il faut manger, chaque jour, une portion de fruits et légumes pour chaque doigt de notre main. Mais n'allez surtout pas argumenter en disant qu'« il faut manger des fruits et légumes 5 fois par jour » ! Essayez plutôt de proposer discrètement à chaque repas une petite poignée de légumes ou de fruits. Si vous en prévoyez aussi pour les collations du matin et de l'après-midi, vous aurez tôt fait d'avoir vos 5 portions. 

Vous devez montrer l'exemple là où les arguments « sain », « important », « c'est bon pour ce que tu as » échouent. Même si vous vous revoyez enfant faisant la grimace devant votre assiette de chou-fleur, ne laissez rien paraître. Proposez des légumes comme un aliment tout à fait normal, comme la chose la plus naturelle au monde, puisque c'est d'ailleurs le cas. 

Les enfants sont sensibles à la pression du temps et à la mauvaise humeur à la table. Prévoyez donc toujours suffisamment de temps et reportez les disputes et les sujets qui fâchent à plus tard.

Instinctivement, les enfants préfèrent le sucré, le salé et les aliments caloriques. En général, ils font un blocage lorsqu'ils découvrent pour la première fois un aliment qui ne répond pas à ces critères. N'abandonnez pas. Présentez régulièrement cet aliment inconnu sans rien laisser paraître et vous avez toutes les chances de voir votre enfant finir par l'accepter. Habituez très tôt vos enfants à différents aliments. Vous pouvez même commencer dès la grossesse !
Une autre ruse : attiser leur curiosité Inventez un jeu du type « Devine ce que je te prépare... » et vous serez surpris de constater que les enfants sont curieux de deviner ce qui se trouve dans leur assiette. N'hésitez pas à les laisser vous aider dans la cuisine, ça peut faire des miracles ! 

Pour que les enfants absorbent tous les nutriments dont ils ont besoin, prenez en compte, pour chaque repas, différents groupes d'aliments. Une grosse portion de glucides (céréales, pommes de terre) permettra aux petits diablotins d'avoir assez d'énergie pour jouer et réfléchir. Un repas complet comprend également un apport en protéines (produit laitier, viande, poisson, etc.), des légumes (ou des fruits au petit-déjeuner) et un verre d'eau ou de tisane non sucrée.

Les enfants ont un besoin naturel de mouvement. Encouragez-les, car bouger est un facteur de santé et de bien-être capital toute la vie durant. Limitez les sessions devant la télévision et l'ordinateur et emmenez vos enfants jouer dehors. Vous en profiterez ainsi également pour bouger et respirer de l'air frais ! En bougeant beaucoup, vous dormirez mieux et votre sommeil sera plus réparateur. 

Le lait et les produits laitiers jouent un rôle important à chaque âge, et plus particulièrement chez les enfants. Principale source de calcium, ils sont indispensables pour avoir des os solides. Les protéines qu'ils contiennent serviront à l'organisme pour favoriser la croissance. Trois portions de lait et de produits laitiers par jour suffisent à couvrir l'apport quotidien nécessaire. 

Le petit-déjeuner est un repas très important pour petits et grands. En ravitaillant en énergie les réserves épuisées la nuit, il permet de bien démarrer la journée. Le petit-déjeuner revêt une importance particulière du fait que les enfants disposent de petites réserves d'énergie. Pour la même raison, les enfants tireront plus d'avantages de 5 petits repas que de 3 grands repas. Un conseil pour les allergiques au petit-déjeuner : prévoyez une plus grande collation. 

Les enfants se déshydratent plus vite que les adultes. En outre, ils n'ont pas une sensation de soif très développée. Ils risquent donc de se déshydrater rapidement. Veillez à ce que vos enfants boivent régulièrement et demandez-leur de temps à autre s'ils boivent assez à l'école. Demandez éventuellement à l'enseignant d'inciter régulièrement les élèves à boire. Un enfant qui n'est pas assez hydraté ne pourra pas correctement se concentrer et ne se sentira pas bien. 

Les matières grasses jouent un rôle important dans notre organisme, notamment en phase de croissance. Il faut cependant les doser selon deux aspects : la quantité et la qualité des matières grasses. Les aliments gras ne doivent figurer dans nos assiettes que de temps à autre et en petites quantités. Pour cela, privilégiez les huiles de qualité (colza, olive, noix) pour vos sauces de salades, par exemple. Prévoyez, par exemple, une petite poignée de noix pour les petites collations.